Haithabu (ou Hedeby)

Le musée viking d’Hedeby

Des activités sont attestées à Hedeby dès 800, les témoignages contemporains en font une place d’échanges fructueux vers toute l’Europe notamment en raison de la réputation de ses artisans. Sa prospérité dépendait donc du commerce extérieur.

Les fouilles menées à Hedeby ont révélé un espace densément occupé de part et d’autre d’un cours d’eau qui traverse l’agglomération par le centre. Les vestiges archéologiques ont été découverts dans l’ensemble d’un espace de 24ha compris à l’intérieur d’un rempart de 10m de haut pour 1,3km de long. Des maisons semi-enterrées y ont été découvertes. À Hedeby, la ville est divisée en quartiers en fonction des activités artisanales qui s’y déroulaient. La présence d’un quartier artisanal dédié à la métallurgie est également supposée au nord-ouest du site. À l’ouest de l’espace fortifié un cimetière dont 350 sépultures a été étudié. D’autres espaces funéraires ont été découverts autour du site. En tout, le nombre total de sépultures sur le site est estimé entre 10 000 et 12 000. Le port était également protégé par une palissade en bois semi-circulaire, qui devait également posséder d’autres structures associées, telles que des tours défensives. Les jetées construites durant le IXe et le Xe siècle sont tombées dans la mer. Les restes de trois navires : Hedeby I, longship de 30m, construit vers 985 et détruit par le feu, fouillé ; Hedeby II, navire de commerce modeste et Hedeby III, mesurant environ 22m, construit vers 1025, il s’agit du plus grand navire marchand connu pour l’époque viking, avec une capacité de charge de 60 tonnes. La ville est incendiée probablement autour de la moitié du XIe siècle, puis pillée par les Wendes en 1066 alors qu’elle est déjà en déclin. Ses activités sont reprises ensuite par la ville de Schleswig, dont certains spécialistes pensent qu’il s’agit de la même ville que Hedeby.

Le musée, inauguré en 1985, présente les découvertes archéologiques réalisées à Hedeby. Il expose divers objets en lien avec les vikings et les sociétés auxquelles ils ont appartenu. Il est question de l’artisanat et des dimensions abstraites que les objets manufacturés pouvaient recouvrir, leur dimension sociale, religieuse, etc. Il est également question du rôle fondamental des navigateurs vikings dans l’émergence de ces sociétés. Plusieurs maisons ont été reconstruites à l’emplacement du site médiéval de Hedeby. Sept bâtiments ont ainsi été rebâtis afin de montrer aux visiteurs les différentes méthodes de construction et les modes de vie des scandinaves à Hedeby. Tout au long de la saison estivale, le site est animé par de nombreux ateliers et démonstrations d’artisanats.

 

Le commerce maritime chez les Scandinaves

Les échanges locaux ou internationaux entre les pays scandinaves et le reste du monde de matières premières contre des biens non présents naturellement ou produits localement existent depuis très longtemps, bien avant la période viking. Les navires vikings ne sont pas seulement voués aux pillages, aux raids et à la guerre, ils sont également parfaitement adaptés au commerce, au transport de marchandises et au cabotage. La construction de bateaux plus performants n’a pas seulement permis aux scandinaves d’entreprendre des raids plus loin, mais également de commercer plus loin. De plus, l’arrière-pays est très difficile d’accès et les échanges ne pouvaient se faire que par voie d’eau. Le commerce constituait également un enjeu de première importance pour les chefs locaux. Il leur permettait d’acquérir des richesses et d’en faire dons afin d’assurer leur domination et leur pouvoir. C’est l’une des raisons pour lesquelles les lieux principaux de commerce et d’échanges sont proches des centres de pouvoir.

Les Scandinaves échangent essentiellement des peaux et de l’ambre qu’ils possèdent en grande quantité localement. Ils s’intéressent également au commerce de soies et d’esclaves. Les échanges commerciaux sont souvent marqués par le manque de scrupules. Beaucoup de pierres runiques mettent en avant les qualités de commerçants de certains personnages. Pour des raisons évidentes, notamment le manque de certaines ressources naturelles sur ces territoires, qui rendait l’autosuffisance impossible, le commerce est l’une des activités principales et vitales pour les Scandinaves. Le commerce est une obligation pour la subsistance de ces populations. Les fouilles archéologiques ont révélé une quantité très importante d’objets liés au commerce, bien plus que des armes ou des objets liés à la guerre.



Accueil par Ute Drews, conservatrice du musée d'Haithabu

Christian Sébire et Ute Drews

PARC HISTORIQUE ORNAVIK

DOMAINE DE BEAUREGARD
14200 HÉROUVILLE-SAINT-CLAIR
02 31 52 40 90

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

NEWSLETTER

adresse invalide