Présentation du projet «Hrolf le Marcheur»

 

 

 

 

Rollon, premier Jarl de Normandie, surnommé Hrolf le Marcheur en raison de sa grande taille(1) était un viking d’exception qui a parcouru des milliers de kilomètres, sur terre et sur mer, avec ses compagnons en quête de terres nouvelles.

 

C’est pour lui rendre hommage et pour fédérer les Normands et les Scandinaves passionnés par leur histoire que Christian SEBIRE, fondateur du projet Ornavik, a imaginé ce projet. Une équipe, constituée de représentants d’Ornavik, de partenaires et de médias, accompagnera Lionel Rivoire, marathonien normand, à travers un périple qui le mènera sur les traces du premier comte des Normands. Plus de 2000 kilomètres séparent Alesund en Norvège, la ville natale de Hrolf, et Rouen, qui deviendra la capitale de son comté en Normandie. Le marathonien et l’équipe d’Ornavik se sont lancé le challenge fou de marcher sur les traces de son périple jusqu’en Normandie.

 

C’est à l’occasion du coup d’envoi de la saison 2018 du parc Ornavik qui aura lieu le 28 avril que le marathon débutera. Les équipes de l’association suivront Lionel Rivoire à bord de camping-cars jusqu’au 19 mai 2018. Un site internet dédié à l’aventure sera créé afin d’emmener les normands sur les traces de leur histoire. En lien avec cette volonté de faire participer tous les Normands à cette aventure, un cahier de vacances, téléchargeable gratuitement sur le site, sera proposé aux écoliers qui pourront ainsi découvrir tout au long du voyage du marathonien l’histoire des vikings. L’évènement sera aussi une manière ludique de faire découvrir une partie de l’Europe Scandinave aux publics.

 

Grâce aux liens qu’entretient l’association avec ses partenaires et mécènes normands et européens l’aventure est rendue possible. La visibilité de leurs actions pour faire vivre l’histoire normande sera aussi mise à l’honneur lors de cet évènement, en bénéficiant d’une importante couverture médiatique.

 

(1)            Selon la légende, Rollon était tellement grand et les chevaux scandinaves tellement petits, qu’il marchait plus qu’il ne chevauchait.

 

 

Christian Sébire (à gauche) et Lionel Rivoire (à droite)

 

 

Lionel Rivoire, un marathonien en quête de défis

 

Ce marathonien de 64 ans originaire du Calvados est un challenger né. Après un tour de France à pied de près de 3000 km en 43 jours en 2015, il a couru pendant 24h non-stop autour de la Prairie de Caen pour le Téléthon en 2016. Ce ne sont là que quelques exemples des performances accomplies par ce coureur de l’extrême.

Une autre épreuve l’attend en 2018 : il va courir sur les pas de nos ancêtres les vikings !

 

Il va traverser la Norvège, la Suède, le Danemark et jusqu’au nord de l’Allemagne pour rejoindre la France et le parc historique Ornavik qui s’emploie à retracer la vie de ceux qui ont fondé la Normandie, étymologiquement « le pays des Hommes du Nord ».

 

 

L’expédition commence en Norvège, à Alesund, lieu de naissance présumé de Rollon, où nous apercevons les ruines du château ayant appartenu à sa famille au sud de la ville portuaire.

 

Alesund est connu des voyageurs pour le célèbre Geirangerfjord inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Les liens qui unissent la ville et la Normandie sont forts : on peut y voir la statue de Rollon offerte par la ville de Rouen à l'occasion du millénaire normand en 1911. Et depuis 1996 Alesund est jumelée avec la ville de Eu en Seine-Maritime.

 

Longeant la côte ouest de la Norvège, notre marcheur rejoint Bergen, capitale du comté du Hordaland, jumelé avec la région Normandie.

Photo © Wikimedia commons

Le musée d'histoire maritime de la ville conserve des navires allant du IVe siècle à nos jours. Les expositions qui y ont lieu permettent de montrer une image représentative de l'histoire maritime de la ville de Bergen et des vikings qui y ont vécu. Car faire le viking est un véritable métier. C’est être parfois pirate et pillard mais avant tout explorateur et commerçant.

 

Ce terme « viking » désigne des hommes et des femmes ayant pris la mer entre le VIIIe et le XIe siècle afin de découvrir d’autres terres et de commercer avec leurs habitants. L’importance de leurs bateaux, légers et facilement maniables, est donc non négligeable pour leurs activités.

Photo © Wikimedia commons

L’importance des navires dans la vie des vikings est aussi visible à Oslo, au musée des navires vikings, conservant les plus beaux bateaux de cette période.

 

Ils ont été découverts dans trois tertres funéraires près du fjord d'Oslo, à Oseberg, Gokstad et Tune. Ils y ont été ensevelis plus de 1100 ans pour transporter leurs propriétaires dans le royaume des morts. Au-delà des biens matériels, ce sont les modes de vie et traditions des vikings qui se dévoilent à travers les collections du musée.

Photo © Wikimedia commons

Les vikings n’étaient pas issus d’un seul pays, c’est pourquoi après la Norvège, c’est en Suède que notre marathonien nous guide. A Trelleborg, au sud du pays il découvrira une forteresse reconstruite sur les vestiges d’un imposant édifice qui fut probablement bâti aux alentours de 980.

 

La forteresse de Trelleborg ("trelle", référence aux poteaux en bois qui soutiennent la structure) a sûrement été érigée par le roi Harald 1er du Danemark (en vieux norrois Haraldr Gormsson ou en anglais Harald Bluetooth), premier roi à avoir uni les Danois sous la bannière du christianisme. Notons qu’il aurait fait construire d'autres forteresses similaires à travers la Scandinavie. Nous retrouvons d’ailleurs la trace de ce grand roi au Danemark, sur une pierre runique à Jelling (inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1994).

Photo © Wikimedia commons

Le Musée National du Danemark, à Copenhague, le plus grand du pays, raconte son histoire ainsi que celle des raids vikings qui ont profondément marqué l'histoire du Danemark et de l’Europe.

 

Certains des bateaux danois ayant servi à des raids sont conservés au musée des bateaux vikings de Roskilde.

 

La collection compte 39 bateaux, qui sont aussi bien des reconstitutions de bateaux vikings que des bateaux traditionnels scandinaves. Un grand nombre d’entre eux ont été construits par le chantier naval du musée. Mais ce ne sont pas uniquement des pièces d’exposition, il est possible de monter à bord de certains d’entre eux lors de la saison estivale.

Photo © Wikimedia commons

 

Toujours au Danemark, nous nous arrêtons quelques instants à Trelleborg.

 

Comme son cousin suédois, il s’agirait d’une forteresse érigée par le roi Harald 1er du Danemark. Mais il n’en reste ici que des traces. Il s’agit néanmoins de l’un des sites les plus importants représentant l’âge viking au Danemark par sa taille gigantesque et son époque de construction datée du Xe siècle.

Photo © Wikimedia commons

 

Le trajet continue vers la côte ouest, avec une étape à Jelling pour y admirer la pierre runique.

 

Sur le chemin des vikings, nous nous rendons ensuite à Ribe, la ville la plus ancienne du Danemark où un village de l'époque viking a été reconstitué.

 

Un navire de l’époque avec lequel il est possible de naviguer est amarré au port. Durant la saison estivale c'est un véritable village viking avec diverses animations et de nombreux ateliers d'art, qui y prennent vie. De quoi découvrir la vie quotidienne des « Hommes du nord ».

Photo © Ribe Viking Center

 

Entre le Danemark et l’Allemagne se trouve un autre village tout aussi intéressant. Hedeby, ou Haithabu, situé dans le Jutland, l'état le plus septentrional de l'Allemagne, un emplacement idéal pour un port de commerce.

Le musée des bateaux vikings revient sur l'histoire des navires mais aussi sur celle de ces marins, explorateurs et commerçants qui ont conquis de nombreux territoires, dont le nord de l’Allemagne. Sept maisons y ont été reconstruites dans l'esprit de ce qu'elles pouvaient être à l'apogée de la ville au XIe siècle. Le lieu est idéal pour comprendre l’importance d’une telle ville à l'échelle européenne au Moyen Âge, en tant que comptoir commercial, comme beaucoup d’autres villes administrées par les vikings, telle que Rouen en Normandie.

 

Après avoir traversé la Norvège, la Suède, et le Danemark jusqu’au nord de l’Allemagne, notre Hrolf des temps modernes arrivera en France a Eu.

 

Considéré comme étant le lieu où Rollon (Hrolf) aurait perdu la vie lors d'une bataille contre les Francs pour le contrôle du littoral, la ville est jumelée avec Alesund, son lieu de naissance présumé. Elle a offert à Eu une pierre gravée en l’honneur de Rollon. C'est aussi dans cette ville que Guillaume de Normandie, futur Conquérant, prit Mathilde de Flandres (nièce du roi de France Henri 1er) pour épouse en 1050. Une ville pleine de symboles forts de l’histoire de la Normandie.

Photo © Wikimedia commons

 

Bien que décédé à Eu, le corps de Rollon a été inhumé à Rouen, coeur de son chef-lieu concédé par Charles le Simple en 911.

 

Son gisant ainsi que celui de son descendant Richard Coeur de Lion, duc de Normandie et roi d’Angleterre sont visibles dans la cathédrale. De Rollon à Richard Coeur de Lion, ce sont deux hommes qui ont bâti l’histoire de la Normandie et de terres au-delà des mers.

Photo © Wikimedia commons

 

Intégrée en 924 au domaine de Rollon, elle devient après Rouen la ville la plus importante de Normandie. Rollon prend Poppa de Bayeux pour frilla (épouse « More Danico » : concubine). L’un de leur descendant, Guillaume de Normandie, devenu Conquérant en 1066, laisse à la ville de Bayeux un trésor inestimable : la tapisserie de Bayeux, relatant sa conquête de l'Angleterre. Riche de cet héritage, la ville de Bayeux accueillera un centre de compréhension du Moyen Âge en 2023.

 

C’est cette histoire qui est racontée à Ornavik, notre dernière étape, celle de la naissance de la Normandie entre 911 et 1066, de Rollon le viking, premier jarl des Normands à Guillaume le Conquérant. C’est en cohérence avec celle-ci que le périple a été pensé pour être vécu comme un retour aux sources pour les Normands.

 

Qui sommes-nous ?

« Les vikings an 911 » est une association d’intérêt général, créée en 2009, ayant pour but de favoriser les connaissances sur la fabuleuse Histoire de la naissance de la Normandie, d’avoir une utilité sociétale forte et une ouverture sur les acteurs économiques du territoire.

L’association développe le parc historique Ornavik depuis 2011.

Aujourd’hui, cette association est présidée par son fondateur Christian Sébire, entouré de Pascale Crochemore (Vice-Présidente, Chef de projet), Joël Patrice (Trésorier, expert-comptable-CAC) et Guillaume Vincent (secrétaire, notaire retraité). Le conseil d’administration est composé de 13 personnes issues de la société civile.

L’association a su créer une dynamique positive autour d’elle lui permettant de constituer un comité de pilotage. Ce dernier, constitué de douze bénévoles, coordonne toutes les activités opérationnelles du projet Ornavik.

Un conseil scientifique accompagne ce projet. Il se compose d’archéologues mais également de nombreux historiens. Ils sont issus principalement du Centre de Recherches Archéologiques et Historiques Anciennes et Médiévales de l’Université de Caen mais également du Service Départemental d’Archéologie du Calvados.

 

Informations pratiques :

• Dénomination : Association d’intérêt général les Vikings An 911

• Parution au Journal Officiel : 30 mai 2009 sous le n° W 14200 67 43

• N° SIRET : 520 958 950 00013 / Code APE : 9499Z

• Domaine d’activité de la structure : Culture-Education-Intégration sociale-Tourisme

• Adresse : Domaine de Beauregard, 14200 Hérouville-Saint-Clair/Normandie

• Téléphone : 02 31 52 40 90 - Email : lesvikingsan911@gmail.com

• Site internet : www.ornavik.fr

 

Vous souhaitez recevoir toutes les informations sur cet évènement et être invité au lancement le 28 avril 2018, inscrivez-vous ici.